Un procès à la Cour d’assises

L’essence d’un procès d’assises

« La Cour d’assises est endroit hautement civilisé, un endroit de débat contradictoire et public, un lieu avec une violence incroyable : on va mettre tout près les uns des autres des gens qui n’ont que des raisons de se haïr, on va les obliger à s ‘écouter et cette obligation de dialogue va créer des miracles. » Pascale Robert-Diard – chroniqueuse judiciaire 

Pour saisir la richesse et la complexité d’un procès d’assises, il est indispensable de le suivre dans son intégralité. Pour vous immerger dans ce temps judiciaire si particulier, je vous propose un procès court, sur deux jours.

Déroulement du procès

Les procès criminels se tiennent à la Cour d’assises du Rhône : Palais des 24 colonnes, Lyon 5e. 

Nous assistons ensemble aux audiences et nous échangeons pendant les pauses. 

Comme les magistrats le font tout au long du procès avec les jurés, je réponds à vos questions, je vous explique les règles du procès et de la procédure pénale. Je vous fais profiter de mon expérience du judiciaire.

Nous partageons nos points de vue sur le procès et nous délibérons et votons à la fin des débats comme le font le jury et les magistrats. Nous continuons d’échanger jusqu’au rendu du verdict.

Informations pratiques

  • Durée : 2 jours
  • Nombre de participants : 7 personnes max.
  • Prochaine date : pas de prochaine date, en raison de la crise sanitaire

Témoignages

J’ai été ravie de pouvoir assister à un procès d’Assises. Dès le départ, j’ose le dire, l’accusé m’a touchée et j’ai espéré  assez vite à la lumière des éléments exposés, qu’il serait acquitté, il y avait tellement de contradiction, rien n’était joué d’avance . Evidemment vous nous avez dit qu’il ne fallait pas conclure trop vite. En effet il y a eu quelques rebondissements. Tout dans ce procès m’a intéressée, plus particulièrement les divers témoignages notamment scientifiques, les plaidoiries bien sûr, bien que j’aie dû écourter celle de La Défense ! J’ai souri au début de la plaidoirie de l’ Avocat Général à la théâtralité de cet Avocat qui a lancé d’une voix presque tonitruante:  « qui a tué Sosso »? Vos explications étaient vraiment nécessaires et tout à fait compréhensibles et éclairantes. Je ne suis pas maîtresse d’école mais je vous donne « 10 »!
Michèle ISAIAoct 19

Il y a eu des moments forts tels que ceux du tirage au sort des jurés ; ce jour-là, la moyenne d’âge des personnes désignées a été inférieure à 30 ans alors que celui de l’accusé approchait de la soixantaine. Lors du procès, sur quelques jours, les mécanismes de la Justice nous ont été décodés, expliqués et même révélés par une personne d’expérience (Caroline Bertrand Thoulon). Tel qu’avec un peintre nous sommes placés dans le cadre de la toile. Puis par touches successives le rôle et le poids de chacune des parties prenantes dans le procès nous sont présentés et commentés. L’être humain est remis au centre des débats lors des dépositions des témoins et de la plaidoirie de l’avocat de la défense. On est parfois pris de doute devant des témoignages contradictoires. Au fur et à mesure du déroulement de la procédure les explications suivent. Au moment du verdict, les participants du groupe se sont constitués d’eux-mêmes en jury pour se prononcer, pour leur part, au niveau du jugement. C’est l’occasion de vérifier si les jugements sont impartiaux...
Pierre Chavand – fév 19

Un peu impressionnée au début, car c’était la première fois que je me rendais à la Cour d’assises. J’ai finalement suivi tout le procès avec beaucoup d’intérêt et parfois même d’émotion. Les discussions que nous avons eues pendant les pauses et les explications de Caroline Bertrand m’ont permis de prendre du recul et de comprendre chaque étape. La justice semble tellement inaccessible, sans cet accompagnement, je n’y serai peut-être jamais allée !
Michèle Bernard – déc 18