La Justice Racontée fête ses 4 ans !

Cette photo (un peu floue) a été prise le 8 mai 2017, devant le Palais des 24 colonnes. Débutée 1h30 plus tôt place des Terreaux, j’étais en train de conclure la première balade racontée de toute ma vie. Quel souvenir !

Sur la photo, il y a des proches venus en soutien (l’homme au chapeau qui joue le garde du corps, c’est mon beau-père) et des têtes inconnues. La Justice Racontée, c’était alors juste une idée dans ma tête, j’avais travaillé le texte de cette balade pendant l’hiver, je n’avais pas encore de site, juste une page Facebook créée quelques jours plus tôt. Mais une envie irrépressible de raconter des histoires, et un peu (totalement) inconsciente du reste.

Après ce 8 mai, il y a eu des groupes avec deux-trois personnes, des groupes avec plus de monde, voire beaucoup plus de monde, des balades idéales où tout roule, l’énergie formidable de certains qui vous galvanise, mais aussi des balades plus compliquées sous la pluie, les bruits et les imprévus de la ville.

Dans une vie précédente, j’avais plaidé dans des salles d’audience, j’avais fait des discours, animé des formations, mais toujours dans l’atmosphère ouatée des intérieurs. Au fil des mois, j’ai dû réaliser et apprendre le dur métier de conteur de rue (et je continue d’apprendre, croyez-moi).

Après cette première balade « Crimes & châtiments, la justice d’autrefois », il y a eu de nouveaux récits, des conférences, des après-midis au Tribunal, des vrais procès aux assises et des procès joués avec des étudiants. La Justice Racontée s’est déployée dans plusieurs directions.

Il y a eu aussi plein de doutes, des ratés, des ras-le bol inhérents à une aventure entrepreneuriale, et puis le Covid, la frustration de ne pas travailler pendant un mois, deux mois, six mois, et la peur de ne pas retrouver la situation exactement comme on l’avait quittée et de devoir tout recommencer. Mais l’envie finalement toujours là, et même plus solide qu’avant, de poursuivre . Je suis la première étonnée.

Bref, La Justice Racontée a quatre ans. Et à la veille de redémarrer (vous le sentez, le petit vent de liberté ?) c’est un fichtrement bon anniversaire !

La petite histoire des bourreaux

Une balade urbaine sur les bourreaux

De 1530 à nos jours
Qui étaient-ils vraiment ? Comment vivaient-ils ? Comment pouvaient-ils accepter un tel métier ? Etait-ce une vocation ou un pis-aller ? Quelles femmes ont accepté de les marier ? Comment élevaient-ils leurs enfants ? Comment tout cela a commencé ? Qui a été le premier ? Qui a été le dernier ? Y en-a-t-il encore de vivant ?

Pour répondre à toutes ces questions, qui sont maintenant les vôtres, vous découvrirez le portrait de certains d’entre eux, des vies de bourreau inscrites dans les rues de Lyon. Cette balade historique et décalée vous en dira beaucoup sur la vie et le quotidien de ces personnages mystérieux (plutôt que sur les actes cruels qu’ils étaient amenés à faire dans le cadre de leurs fonctions).

Récits

  • Plaidoyer pour les bourreaux
  • Exécuteur de la haute justice !
  • Marguerite, la bourrelle de Lyon
  • A la Révolution, l’exécuteur exécuté
  • Le bourreau bourgeois du 19e siècle
  • Monsieur de Paris prend le train
  • Deibler père et fils, sous les feux de la presse
  • Les tout derniers

Prochaines dates


Samedi 25 septembre à 10h45
Réserver
Vendredi 15 octobre à 13H45
Réserver
Dimanche 7 novembre à 13h45
Réserver

Infos pratiques


Parcours : De la place d’Ainay à la place des Archives
RDV : Place d’Ainay, sur le parvis de l’église
Durée : 2h
Tarif : 16 euros/personne
Masque et respect des gestes barrières

Photos

Dans les pas de Lacassagne, expert judiciaire

Une balade urbaine sur la naissance de la criminologie

Au coeur de la Belle Epoque
Lyon 1913 – Douze coups sonnent à l’église du quartier, un homme remonte la place Gailleton en direction du pont de l’Université. Silhouette robuste, moustache conquérante, c’est Alexandre Lacassagne, le célèbre médecin légiste. On lit dans toutes les gazettes qu’il peut résoudre un crime en regardant à l’intérieur des corps et que ses travaux sur les criminels ont révolutionné la science !

Pendant cette balade, vous suivrez le fascinant Pr Lacassagne, médecin légiste de génie et co-fondateur de la criminologie. Dans le quartier de la faculté de médecine près de la morgue flottante, il reviendra en souvenir sur sa première autopsie, les affaires qui l’ont rendu célèbre ou ses rencontres avec les grands criminels de son temps. Suivons-le !

Récits

  • l’arrivée à Lyon
  • première autopsie
  • l’énigme du siècle
  • le bateau-morgue
  • les gloires de la médecine lyonnaise
  • les prisons et les apaches
  • l’origine du crime

Prochaine date

Samedi 9 octobre à 13h45
Réserver

Infos pratiques 

Parcours : De la place Gailleton à la place Raspail, entre les deux berges du Rhône
RDV : Place Gailleton, au pied du monument
Durée : 1h45 environ
Masque et respect des gestes barrières

Groupes privés

Vous êtes une association, une entreprise, un groupe d’amis, une famille, vous souhaitez réserver une balade privée : vous pouvez demander un devis par mail ou me contacter directement au 06 20 21 19 36.

Témoignages

Une belle balade historique dans Lyon. A la naissance de la médecine légale et la découverte des affaires criminelles incroyables de l’époque. Tout cela raconté avec brio et humour par la talentueuse Caroline.
Evelyne B (livre d’or)

Balade initiatique dans le monde de la médecine « légiste » et son impact sur la recherche de la vérité judiciaire.. Que du plaisir à écouter ce qui nous est conté de manière originale et captivante ! 
Pierre de Lyon (livre d’or)

Instructif sans être élitiste, j’ai adoré ! 
Nathalie de Charly (livre d’or)

En photos

Etes-vous déjà entré dans une salle d’audience ?

On me demande souvent de raconter l’intérieur des salles d’audience. Comment peut-on voir un procès ? Comment se déroulent-ils ? Un avocat peut-il défendre l’homme qui a commis le pire ? Quel rôle tient le juge ?

Après un moment d’échanges, je réponds toujours :

Mais allez voir par vous mêmes, vous vous ferez votre propre opinion !

Depuis la Révolution française, la justice est sortie du secret dans lequel elle était cantonnée. Les audiences sont publiques, et la justice rendue sous le regard des citoyens. Pourtant à moins d’avoir un proche dans le milieu judiciaire, ou avoir participé à une sortie au collège, vous êtes peu nombreux à avoir assisté à un procès. 

Et on ne peut vous le reprocher, car rien n’est évident : il faut d’abord trouver le Palais de justice (à Lyon, il y en a deux). Il faut ensuite savoir quel tribunal et quelle audience on peut aller voir, trouver la bonne salle d’audience et oser pousser la porte ! 

Une fois dans la place, vous serez sûrement surpris : le ballet des robes noires, le cérémonial du Tribunal ou de la Cour, et la confrontation avec la réalité, très éloignée de ce que vous voyez habituellement dans les séries américaines ou les films français. 

Mais vous pourriez aussi vite être frustré de ne pas pouvoir poser de questions, de ne pas avoir les codes pour déchiffrer tout ce que vous voyez, de manquer de repères pour vous faire une opinion juste et éclairée.

En créant La Justice Racontée, une de mes premières intentions était d’établir des passerelles entre le grand public et le monde judiciaire. Vous emmener dans les salles d’audience, c’est maintenant possible !

Procès joués

Objectifs du procès

— Amener une réflexion sur la responsabilité individuelle et collective en contournant les résistances habituelles
— Inviter les participants à s’interroger sur leurs propres pratiques avec une histoire qui parle à chacun
— Rappeler le cadre juridique de façon simple, concrète et impliquante

Thèmes

— Addictions : alcool, drogue, médicaments,…
— Santé et sécurité au travail
— Harcèlement moral
— …

Dispositif

— Une histoire construite en amont, à partir de faits réels
— Un procès joué par une équipe de professionnels (*), à laquelle peuvent se joindre certains participants 
— Une mise en scène conforme au rituel solennel de la Cour d’assises
— Une immersion dans la fiction suivie d’un débat

Format

Le format est adaptable : le procès de 2 heures peut s’inscrire dans un module de formation de 1 à 2 jours

Vidéo (2 mn 17)

Pour plus d’informations, merci de me contacter
(*) Dispositif conçu et animé en partenariat avec Nova-eh!

Ateliers Justice

Objectifs de l’atelier

— Initier au monde judiciaire de façon vivante, humaine et concrète
— Poser les repères permettant de mieux comprendre le système judiciaire français
— Renforcer la culture générale des étudiants et les ouvrir sur de nouveaux concepts

Déroulement de l’atelier

3 thèmes abordés :

— Découvrir les principaux tribunaux français, à travers les grandes affaires judiciaires : les différentes juridictions civiles et pénales
— Faire connaissance avec l’avocat, le juge, le procureur : la salle d’audience et ses principaux acteurs
— Analyser les pièces d’un dossier et plaider une affaire : le déroulement d’un procès

Pédagogie interactive : jeux de rôles, théâtre-forum, cas pratiques, quizz

Format de l’atelier

Le format est adaptable : format de sensibilisation sur 2 heures jusqu’au module de formation de 2 jours

Il peut s’inscrire dans le cadre d’un séminaire et se conclure sur un procès joué par les étudiants.

Pour plus d’informations, merci de me contacter

Un procès à la Cour d’assises

L’essence d’un procès d’assises

« La Cour d’assises est endroit hautement civilisé, un endroit de débat contradictoire et public, un lieu avec une violence incroyable : on va mettre tout près les uns des autres des gens qui n’ont que des raisons de se haïr, on va les obliger à s ‘écouter et cette obligation de dialogue va créer des miracles. » Pascale Robert-Diard – chroniqueuse judiciaire 

Pour saisir la richesse et la complexité d’un procès d’assises, il est indispensable de le suivre dans son intégralité. Pour vous immerger dans ce temps judiciaire si particulier, je vous propose un procès court, sur deux jours.

Déroulement du procès

Les procès criminels se tiennent à la Cour d’assises du Rhône : Palais des 24 colonnes, Lyon 5e. 

Nous assistons ensemble aux audiences et nous échangeons pendant les pauses. 

Comme les magistrats le font tout au long du procès avec les jurés, je réponds à vos questions, je vous explique les règles du procès et de la procédure pénale. Je vous fais profiter de mon expérience du judiciaire.

Nous partageons nos points de vue sur le procès et nous délibérons et votons à la fin des débats comme le font le jury et les magistrats. Nous continuons d’échanger jusqu’au rendu du verdict.

Informations pratiques

  • Durée : 2 jours
  • Nombre de participants : 7 personnes max.
  • Prochaines dates : en raison des restrictions liées à la crise sanitaire, aucune date n’est programmée dans les prochaines semaines

Témoignages

J’ai été ravie de pouvoir assister à un procès d’Assises. Dès le départ, j’ose le dire, l’accusé m’a touchée et j’ai espéré  assez vite à la lumière des éléments exposés, qu’il serait acquitté, il y avait tellement de contradiction, rien n’était joué d’avance . Evidemment vous nous avez dit qu’il ne fallait pas conclure trop vite. En effet il y a eu quelques rebondissements. Tout dans ce procès m’a intéressée, plus particulièrement les divers témoignages notamment scientifiques, les plaidoiries bien sûr, bien que j’aie dû écourter celle de La Défense ! J’ai souri au début de la plaidoirie de l’ Avocat Général à la théâtralité de cet Avocat qui a lancé d’une voix presque tonitruante:  « qui a tué Sosso »? Vos explications étaient vraiment nécessaires et tout à fait compréhensibles et éclairantes. Je ne suis pas maîtresse d’école mais je vous donne « 10 »!
Michèle ISAIAoct 19

Il y a eu des moments forts tels que ceux du tirage au sort des jurés ; ce jour-là, la moyenne d’âge des personnes désignées a été inférieure à 30 ans alors que celui de l’accusé approchait de la soixantaine. Lors du procès, sur quelques jours, les mécanismes de la Justice nous ont été décodés, expliqués et même révélés par une personne d’expérience (Caroline Bertrand Thoulon). Tel qu’avec un peintre nous sommes placés dans le cadre de la toile. Puis par touches successives le rôle et le poids de chacune des parties prenantes dans le procès nous sont présentés et commentés. L’être humain est remis au centre des débats lors des dépositions des témoins et de la plaidoirie de l’avocat de la défense. On est parfois pris de doute devant des témoignages contradictoires. Au fur et à mesure du déroulement de la procédure les explications suivent. Au moment du verdict, les participants du groupe se sont constitués d’eux-mêmes en jury pour se prononcer, pour leur part, au niveau du jugement. C’est l’occasion de vérifier si les jugements sont impartiaux...
Pierre Chavand – fév 19

Un peu impressionnée au début, car c’était la première fois que je me rendais à la Cour d’assises. J’ai finalement suivi tout le procès avec beaucoup d’intérêt et parfois même d’émotion. Les discussions que nous avons eues pendant les pauses et les explications de Caroline Bertrand m’ont permis de prendre du recul et de comprendre chaque étape. La justice semble tellement inaccessible, sans cet accompagnement, je n’y serai peut-être jamais allée !
Michèle Bernard – déc 18

Un après-midi au Tribunal

Contenu

Depuis la Révolution française et dans l’esprit des Lumières, la justice est publique et rendue sous le regard des citoyens (pour la sortir du secret dans lequel elle était rendue sous l’Ancien Régime). On peut donc entrer librement dans les salles d’audience et assister au déroulement d’un procès.

Concrètement, cela reste une initiative compliquée pour beaucoup : ai-je le droit, où aller, comment faire, vais-je tout comprendre, qui va répondre à mes questions ?

Dans une démarche de découverte et de pédagogie, je vous propose de vous emmener un après-midi entier au tribunal correctionnel de Lyon, d’assister avec vous à plusieurs audiences et de vous apporter les clés et repères pour comprendre le fonctionnement de notre justice pénale.

Mon accompagnement

J’ai conçu cette expérience comme une première étape d’initiation à la procédure pénale et de découverte du monde judiciaire. Cet après-midi au tribunal n’est donc évidemment pas une visite guidée, ni une approche voyeuriste ou dilettante d’un procès.

Assister pour la première fois à une audience pénale peut susciter des émotions et beaucoup d’interrogations, car elle va à l’encontre de beaucoup de représentations et de clichés véhiculés dans les séries et autres médias. Je vous accompagne avec bienveillance et pédagogie dans cette découverte.

Déroulement de l’après-midi

  • Nous nous retrouvons avant la première audience pour un temps de préparation.
    Je vous donne des éléments de procédure pénale indispensables à la bonne compréhension des débats : que va-t-on juger et selon quel processus, comment distinguer les acteurs du procès et quels sont leurs rôles respectifs,…
  • Nous assistons ensemble à plusieurs procès ou moments de procès. Nous irons notamment à la 14e chambre correctionnelle qui siège en comparutions immédiates. Cette chambre juge les personnes qui sortent de garde à vue. Elles ont été arrêtées généralement en flagrant délit, pour des faits de vol ou violence.
  • Après chaque audience, je débriefe avec vous ce que nous avons vu et entendu.
    Je réponds à toutes vos questions et vous explique les suites du procès : comment les peines sont fixées et aménagées, dans quelles conditions elles sont exécutées, quelles sont les voies de recours.
  • A l’issue de cet après-midi, vous repartirez avec un document pédagogique reprenant les différents thèmes que nous aurons abordé.

Informations pratiques

  • Durée : 3h45, avec une alternance de moments dans les salles d’audience et de moments pédagogiques en dehors
  • Nombre de participants : le groupe est réduit à 4 personnes maximum (au lieu de 7 initialement), compte tenu des jauges actuelles dans les salles d’audience et pour faciliter les échanges entre nous.
  • Prochaines dates : pas de date pour le moment en raison des restrictions sanitaires

Témoignages

Nous aurions tous intérêt à connaître le fonctionnement de la justice : Caroline Bertrand Thoulon nous en facilite l’accès et nous fait découvrir les coulisses du tribunal en nous donnant des explications indispensables au non-juriste. Je recommande !
Aurélie Charvet

J’ai été très intéressé pour ma culture personnelle. J’ai été aussi un peu bouleversé car durant un après midi, on prend conscience d’une facette méconnue de notre société que l’on pressent mais que l’on matérialise en voyant ces hommes (il n’y avait que des hommes ce jour-là dans le box) qui finiront peut-être leur journée en prison pour les faits qui leur sont reprochés.
Daniel Pailler

Cette séance au tribunal correctionnel m’a permis d’être confronté à l’humain et à sa réalité qui n’est pas toujours aussi idyllique que je veux bien le penser. Cet homme accusé de violences répétées envers son ex-compagne ne jouait-il pas la comédie ? Ce jeune homme, SDF multi-récidiviste, accusé de vol dans un magasin : un réel accompagnement ne serait-il pas plus efficace que la prison qu’il connaît déjà bien ?
Didier Beauvallet

Caroline Bertrand Thoulon rend accessible ce qui ne l’est pas à priori car la justice est un monde complexe, avec ses codes, son vocabulaire et ses rituels. Le temps de présentation en amont permet de rappeler les grandes règles de fonctionnement d’un procès, d’éclaircir certaines notions et de prendre le recul nécessaire pour profiter de l’immersion qui suit. Sans cette étape, il est certain que de nombreux éléments m’auraient échappé. De la même manière, le temps d’analyse que nous prenons en sortant de la salle d’audience permet de clore l’expérience tout en restant à distance de ce que nous venons de vivre. Un exercice subtil d’initiation où l’on se voit fournir les quelques clés de compréhension permettant de prendre la mesure de ce qui se joue dans un tribunal. Un bel équilibre, bravo !
Sophie Poisard-Stortz – journaliste

Le Lyon du crime

Les caves de l’Hôtel de Ville

Contenu

Oubliez la Ville des Lumières et découvrez le roman noir de Lyon !

Pendant ce Crime tour, vous marcherez dans les pas de grands criminels lyonnais : Richetto, le dépeceur de veuves, Nouguier l’Apache, Jean Augé, le parrain de Lyon.

Vous vivrez des moments forts de l’histoire criminelle lyonnaise : l’exécution d’un jeune noble sur la place des Terreaux, la Terreur révolutionnaire et sa guillotine près des caves de l’Hôtel de Ville, la naissance de la police scientifique sur les bords du Rhône,…

Vous partirez ensuite sur les traces d’une célèbre scène de crime, rue de la République.

Je vous emmènerai dans l’ancien quartier chaud de Lyon, quand la ville était surnommée Chicago sur Rhône, la capitale de la pègre et de la prostitution, mais aussi celle des jeunes braqueurs du gang des Lyonnais.

Enfin, nous achèverons ce tour avec un mystérieux cold case dans le Vieux Lyon…

Sur tout le parcours, vous pourrez tester vos connaissances en matière de crime et d’investigation, avec un quizz en lien avec les histoires racontées.

Le Lyon du crime est une balade à frissons, avec quelques récits sanglants…
âmes sensibles s’abstenir !

Infos pratiques :

Parcours : Entre Rhône et Saône, de la place des Terreaux au Palais des 24 colonnes
Durée : 2h
RDV : sur les marches du musée des Beaux-Arts (place des Terreaux, métro Hôtel de Ville)

Le Lyon du crime est le cadeau idéal à offrir pour les fêtes, un anniversaire ou un évènement ! Si vous souhaitez un bon cadeau, contactez-moi.

Témoignages

J’ai vraiment apprécié ce Crime tour. J’en ai fait plusieurs en Europe et celui de Caroline est de haut niveau et amusant. J’écris des romans policiers et ai étudié la criminologie, alors faites-moi confiance quand je dis qu’elle connaît son métier ! Hautement recommandé !
Shawn – site Airbnb nov 19

Super expérience ! De la guillotine de la place des Terreaux aux bordels des Célestins, en passant par les horreurs de la morgue de l’Hôtel-Dieu, l’assassinat de Sadi-Carnot ou les exploits du gang des Lyonnais, c’est un panorama complet et instructif de la petite et grande histoire du crime entre Rhône et Saône qui est proposé. Instructif et bien fait. On recommande ++++
Sophie – site Airbnb avr 19

C’était une visite insolite et captivante. Assurément, nous n’aurons plus le même regard sur Lyon. Caroline est passionnée et sait parfaitement nous mettre dans l’ambiance des époques traversées, je salue la narratrice. Je précise que j’étais accompagnée de mes 2 ados de 15 ans qui ont adoré et pourtant ce n’est pas évident de les fédérer.
Catherine – site Airbnb fév 19

On frissonne, tremble ou compatit, en tous les cas on passe un merveilleux moment où la culture, l’érudition sont au rendez-vous avec cette petite pointe d’humour et de sagacité. Une belle façon de découvrir ou de redécouvrir Lyon où tout n’est pas forcement beau derrière les « jalousies »… 
Thierry – site Airbnb juin 18

En photos