Un procès à la Cour d’assises

L’essence d’un procès d’assises

« La Cour d’assises est endroit hautement civilisé, un endroit de débat contradictoire et public, un lieu avec une violence incroyable : on va mettre tout près les uns des autres des gens qui n’ont que des raisons de se haïr, on va les obliger à s ‘écouter et cette obligation de dialogue va créer des miracles. » Pascale Robert-Diard – chroniqueuse judiciaire 

Pour saisir la richesse et la complexité d’un procès d’assises, il est indispensable de le suivre dans son intégralité. Pour vous immerger dans ce temps judiciaire si particulier, je vous propose un procès court, sur deux jours.

Déroulement du procès

Les procès criminels se tiennent à la Cour d’assises du Rhône : Palais des 24 colonnes, Lyon 5e. 

Nous assistons ensemble aux audiences et nous échangeons pendant les pauses. 

Comme les magistrats le font tout au long du procès avec les jurés, je réponds à vos questions, je vous explique les règles du procès et de la procédure pénale. Je vous fais profiter de mon expérience du judiciaire.

Nous partageons nos points de vue sur le procès et nous délibérons et votons à la fin des débats comme le font le jury et les magistrats. Nous continuons d’échanger jusqu’au rendu du verdict.

Informations pratiques

  • Durée : 2 jours
  • Nombre de participants : 7 personnes max.
  • Prochaines dates : en raison des restrictions liées à la crise sanitaire, aucune date n’est programmée dans les prochaines semaines

Témoignages

J’ai été ravie de pouvoir assister à un procès d’Assises. Dès le départ, j’ose le dire, l’accusé m’a touchée et j’ai espéré  assez vite à la lumière des éléments exposés, qu’il serait acquitté, il y avait tellement de contradiction, rien n’était joué d’avance . Evidemment vous nous avez dit qu’il ne fallait pas conclure trop vite. En effet il y a eu quelques rebondissements. Tout dans ce procès m’a intéressée, plus particulièrement les divers témoignages notamment scientifiques, les plaidoiries bien sûr, bien que j’aie dû écourter celle de La Défense ! J’ai souri au début de la plaidoirie de l’ Avocat Général à la théâtralité de cet Avocat qui a lancé d’une voix presque tonitruante:  « qui a tué Sosso »? Vos explications étaient vraiment nécessaires et tout à fait compréhensibles et éclairantes. Je ne suis pas maîtresse d’école mais je vous donne « 10 »!
Michèle ISAIAoct 19

Il y a eu des moments forts tels que ceux du tirage au sort des jurés ; ce jour-là, la moyenne d’âge des personnes désignées a été inférieure à 30 ans alors que celui de l’accusé approchait de la soixantaine. Lors du procès, sur quelques jours, les mécanismes de la Justice nous ont été décodés, expliqués et même révélés par une personne d’expérience (Caroline Bertrand Thoulon). Tel qu’avec un peintre nous sommes placés dans le cadre de la toile. Puis par touches successives le rôle et le poids de chacune des parties prenantes dans le procès nous sont présentés et commentés. L’être humain est remis au centre des débats lors des dépositions des témoins et de la plaidoirie de l’avocat de la défense. On est parfois pris de doute devant des témoignages contradictoires. Au fur et à mesure du déroulement de la procédure les explications suivent. Au moment du verdict, les participants du groupe se sont constitués d’eux-mêmes en jury pour se prononcer, pour leur part, au niveau du jugement. C’est l’occasion de vérifier si les jugements sont impartiaux...
Pierre Chavand – fév 19

Un peu impressionnée au début, car c’était la première fois que je me rendais à la Cour d’assises. J’ai finalement suivi tout le procès avec beaucoup d’intérêt et parfois même d’émotion. Les discussions que nous avons eues pendant les pauses et les explications de Caroline Bertrand m’ont permis de prendre du recul et de comprendre chaque étape. La justice semble tellement inaccessible, sans cet accompagnement, je n’y serai peut-être jamais allée !
Michèle Bernard – déc 18

Un après-midi au Tribunal

Contenu

Depuis la Révolution française et dans l’esprit des Lumières, la justice est publique et rendue sous le regard des citoyens (pour la sortir du secret dans lequel elle était rendue sous l’Ancien Régime). On peut donc entrer librement dans les salles d’audience et assister au déroulement d’un procès.

Concrètement, cela reste une initiative compliquée pour beaucoup : ai-je le droit, où aller, comment faire, vais-je tout comprendre, qui va répondre à mes questions ?

Dans une démarche de découverte et de pédagogie, je vous propose de vous emmener un après-midi entier au tribunal correctionnel de Lyon, d’assister avec vous à plusieurs audiences et de vous apporter les clés et repères pour comprendre le fonctionnement de notre justice pénale.

Mon accompagnement

J’ai conçu cette expérience comme une première étape d’initiation à la procédure pénale et de découverte du monde judiciaire. Cet après-midi au tribunal n’est donc évidemment pas une visite guidée, ni une approche voyeuriste ou dilettante d’un procès.

Assister pour la première fois à une audience pénale peut susciter des émotions et beaucoup d’interrogations, car elle va à l’encontre de beaucoup de représentations et de clichés véhiculés dans les séries et autres médias. Je vous accompagne avec bienveillance et pédagogie dans cette découverte.

Déroulement de l’après-midi

  • Nous nous retrouvons avant la première audience pour un temps de préparation.
    Je vous donne des éléments de procédure pénale indispensables à la bonne compréhension des débats : que va-t-on juger et selon quel processus, comment distinguer les acteurs du procès et quels sont leurs rôles respectifs,…
  • Nous assistons ensemble à plusieurs procès ou moments de procès. Nous irons notamment à la 14e chambre correctionnelle qui siège en comparutions immédiates. Cette chambre juge les personnes qui sortent de garde à vue. Elles ont été arrêtées généralement en flagrant délit, pour des faits de vol ou violence.
  • Après chaque audience, je débriefe avec vous ce que nous avons vu et entendu.
    Je réponds à toutes vos questions et vous explique les suites du procès : comment les peines sont fixées et aménagées, dans quelles conditions elles sont exécutées, quelles sont les voies de recours.
  • A l’issue de cet après-midi, vous repartirez avec un document pédagogique reprenant les différents thèmes que nous aurons abordé.

Informations pratiques

  • Durée : 3h45, avec une alternance de moments dans les salles d’audience et de moments pédagogiques en dehors
  • Nombre de participants : le groupe est réduit à 4 personnes maximum (au lieu de 7 initialement), compte tenu des jauges actuelles dans les salles d’audience et pour faciliter les échanges entre nous.
  • Prochaines dates : pas de date pour le moment en raison des restrictions sanitaires

Témoignages

Nous aurions tous intérêt à connaître le fonctionnement de la justice : Caroline Bertrand Thoulon nous en facilite l’accès et nous fait découvrir les coulisses du tribunal en nous donnant des explications indispensables au non-juriste. Je recommande !
Aurélie Charvet

J’ai été très intéressé pour ma culture personnelle. J’ai été aussi un peu bouleversé car durant un après midi, on prend conscience d’une facette méconnue de notre société que l’on pressent mais que l’on matérialise en voyant ces hommes (il n’y avait que des hommes ce jour-là dans le box) qui finiront peut-être leur journée en prison pour les faits qui leur sont reprochés.
Daniel Pailler

Cette séance au tribunal correctionnel m’a permis d’être confronté à l’humain et à sa réalité qui n’est pas toujours aussi idyllique que je veux bien le penser. Cet homme accusé de violences répétées envers son ex-compagne ne jouait-il pas la comédie ? Ce jeune homme, SDF multi-récidiviste, accusé de vol dans un magasin : un réel accompagnement ne serait-il pas plus efficace que la prison qu’il connaît déjà bien ?
Didier Beauvallet

Caroline Bertrand Thoulon rend accessible ce qui ne l’est pas à priori car la justice est un monde complexe, avec ses codes, son vocabulaire et ses rituels. Le temps de présentation en amont permet de rappeler les grandes règles de fonctionnement d’un procès, d’éclaircir certaines notions et de prendre le recul nécessaire pour profiter de l’immersion qui suit. Sans cette étape, il est certain que de nombreux éléments m’auraient échappé. De la même manière, le temps d’analyse que nous prenons en sortant de la salle d’audience permet de clore l’expérience tout en restant à distance de ce que nous venons de vivre. Un exercice subtil d’initiation où l’on se voit fournir les quelques clés de compréhension permettant de prendre la mesure de ce qui se joue dans un tribunal. Un bel équilibre, bravo !
Sophie Poisard-Stortz – journaliste